Défense de l’environnement

La défense de l’environnement était l’objectif majeur des créateurs de l’APG

Avec l’éducation populaire, et parce que celle-ci est le moteur principal de l’évolution des consciences, la défense de l’environnement était l’objectif majeur des créateurs de l’APG. Et un certain nombre de combats ont été menés, avec quelques belles réussites à la clef, comme la défense de la zone humide de la Lieurette, l’opposition au plan municipal d’aménagement plaisancier du petit port de la Madrague ou encore, en 2011, la modification du PLU de Hyères en protection de zones naturelles d’intérêt encore préservées.

Malheureusement, les années ont fini par inévitablement émousser la jeunesse et le dynamisme des participants les plus en pointe, quand elles ne les ont pas, déjà, purement et simplement emportés… C’est ainsi que depuis une dizaine d’années l’association a vu irrémédiablement et considérablement diminuer son « activisme », pour se recentrer essentiellement sur la diffusion des idées et des connaissances, d’une part à destination du public adulte, par le biais des conférences en salle et « in situ » (sorties « nature »), d’autre part vers les scolaires auxquels notre animatrice pédagogique salariée consacre l’essentiel de son activité.

Cette conviction de l’impérieuse nécessité de se mobiliser très activement pour une défense active et proactive de notre patrimoine naturel commun contre la convoitise sans limites des fous d’aménagement et d’immobilier, mais aussi simplement l’ignorance et la bêtise ordinaire, n’est cependant pas morte en nous ! Malheureusement le manque de renouvellement des effectifs de l’association, et surtout le manque d’engagement de jeunes adhérents aptes à la redynamiser, devient critique.

C’est pourquoi nous invitons vivement toutes les bonnes volontés, et surtout les plus jeunes, concernées pas ce sujet de la préservation de la Presqu’île de Giens et du pays Hyérois, et à la recherche d’un engagement personnel, à nous rejoindre (seulement 11€ / an pour les scolaires et les étudiants).

Le double tombolo de Giens, un chef-d’œuvre en péril [vidéos]