Thèse de doctorat de Pierre VIGNES

Modèles structuraux pour la biocénose, thèse Pierre Vignes

Avertissement

Même si rien bien sûr ne s’oppose à ce que cette publication, ou plutôt cette somme, soit mise entre toutes les mains, il faut tout de même reconnaître que contrairement aux autres documents présentés sur ce site, elle ne vise pas vraiment le « grand public »…

Ici il ne s’agit pas en effet de s’adresser au plus grand nombre, ni même aux amateurs éclairés, mais bien aux chercheurs universitaires spécialistes de ce qu’on appelle « la phytosociologie » et « la dynamique des populations » c’est à dire la science à la fois de la composition des peuplements végétaux et de leurs changements dans le temps et dans l’espace, quelles en sont les modalités, mais aussi les lois et les facteurs déterminants.

Mais pourquoi publier sur notre site un document aussi « pointu » et, reconnaissons-le, aussi difficile d’accès pour le commun de nos adhérents ?

À cela deux raisons au moins : la première c’est bien sûr le poids de la caution scientifique que Pierre (& Délia) Vignes apporte à la parole de l’APG par sa seule présence parmi nous. Or sa thèse est aujourd’hui inaccessible à tous ceux qui voudraient la consulter sans appartenir à un laboratoire scientifique ou pouvoir accéder à une bibliothèque universitaire. En la publiant, nous souhaitons contribuer à lui rendre un minimum de visibilité et une deuxième vie, certes limitées à l’audience plutôt confidentielle de notre site, mais effectives, et en comptant sur les Bing, Google et autres « moteurs de recherche » afin qu’ils nous aident à la faire émerger du grand chaos cosmique de la Toile…

La seconde raison est tout autre : même s’il se sent dépassé par les questions abordées dans cette thèse, voire carrément écrasé par le poids et la densité du travail qu’elle représente, nous offrons au lecteur non initié mais curieux l’opportunité de se rendre compte par lui-même de la distance qui sépare un travail de recherche fondamentale de la documentation « de vulgarisation » qui peut en être dérivée, à l’instar de nos modestes « mini-guides ». Il pourra aussi mieux apprécier l’effort nécessaire pour rendre accessible à tous une connaissance scientifique qui autrement resterait l’apanage des seuls « savants », alors que sa diffusion la plus large possible doit être inlassablement proclamée l’un des grands enjeux de notre époque, facilement obscurantiste et complotiste, face aux défis et aux menaces inouïes qui, à très court terme, s’adressent à la vie sur cette planète et à notre civilisation toute entière.

Et sur ce plan-là aussi, l’enseignant de profession Pierre Vignes nous a toujours montré qu’il est un maître.

L’APG

Résumé

En s’appuyant sur l’analyse de cent quarante-trois unités de peuplement, principalement végétales et terrestres, mais aussi marines, grâce notamment à plusieurs méthodes de modélisation originales qu’il a ensuite traduites en autant d’outils informatiques, Pierre Vignes réexamine la notion de biocénose et démontre à la fois son unité, mais aussi sa diversité.

La description de la composition et des changements des peuplements est la base de leur interprétation écologique, qui doit prendre en compte aussi bien l’influence discriminante des facteurs physico-chimiques de l’environnement que les relations de compétition interspécifiques.

Les trois premiers modèles proposés, de nature algébrique et caractérisés par leur ajustement particulièrement étroit aux données expérimentales, décrivent la distribution des espèces dans l’espace et dans le temps, selon les saisons, mais aussi comment elles se répartissent la biomasse.

Le quatrième modèle, de nature qualitative, repose sur une classification standardisée des types biologiques au sein du règne végétal, terrestre et marin. Il tend à démontrer qu’à l’occasion d’une amélioration des conditions environnementales, toutes les zonations, spatiales donc, mais aussi les successions temporelles (« séries dynamiques ») s’ordonnent au sein d’un même schéma et selon trois axes : biomasse, longévité et rangs taxonomiques des espèces dominantes.

Mots-clef : Biocénoses, peuplements, populations, dynamique, successions, distributions, flore, biodiversité, phytosociologie, France, Provence, sud-est, modèles.